Airbus déploie à l’échelle le PaaS OpenShift de Red Hat
28 août 2019 No Comments » Non classé Admin

Présent lors du Red Hat Forum parisien ce mardi, Airbus est revenu sur l’intégration du PaaS open source OpenShift de Red Hat. Débuté par un Poc en 2016, ce projet permet aujourd’hui de faire tourner sur cette plateforme 200 applications en production.

Quelle est le point commun d’Atos et Airbus ? En dehors du fait qu’ils ont été choisis par le Conseil de l’UE comme fournisseurs privilégiés de solutions de sécurité, ils travaillent aussi tous deux en lien avec Red Hat. L’un pour proposer des solutions informatiques aux utilisateurs finaux, et Airbus comme client. Tous deux étaient également présents au Red Hat Forum qui se tenait ce mardi au Centquatre, centre culturel du 19e arrondissement parisien. L’occasion pour Red Hat de faire monter sur scène Eric Herrmann, responsable des services de cloud privé chez Airbus, pour un traditionnel retour d’expérience. Au sein du service infrastructures de la DSI du constructeur aéronautique, ce dernier s’occupe notamment de tout le programme d’automatisation des services d’hébergement ainsi que l’intégration de la solution OpenShift de l’éditeur open source.

Le projet PaaS d’Airbus démarre fin 2015. « Nous ne savions pas vraiment où nous allions », se souvient M. Herrmann. Mais l’équipe infrastructure avait plusieurs objectifs : la gestion de l’obsolescence des plateformes PaaS existantes (Java EE, docknet, PHP, etc.), la réduction des coûts d’infrastructure et changer la façon de gérer les projets en passant de cycles longs – un an et demi, deux ans – à une intégration continue. C’est ainsi qu’Airbus a fait un premier Poc d’OpenShift début 2016. « Ça nous a permis de commencer à se familiariser avec tous les concepts d’intégration continue : chaîne de déploiement avec Devops, etc. », indique le responsable du cloud privé d’Airbus. « C’est assez étonnant puisque l’un des premiers objectifs était la gestion de l’obsolescence et finalement nous sommes arrivés avec beaucoup d’applications qui voulaient utiliser des containers et utiliser la solution. » De plus en plus de clients se montraient intéressés d’intégrer cette plateforme en effet.

Un partenariat avec Red Hat renforcé

A tel point qu’en avril 2018, OpenShift est devenue la plateforme PaaS container officielle d’Airbus. Aujourd’hui, 200 applications tournent en production sur la plateforme, plus 350 à 400 projets (incubateurs, Pocs, etc.). « On touche vraiment tous les domaines métiers d’Airbus avec des applications sur la gestion des plannings pour les essais en vol, des applications de monitoring de supervision qui, justement, gèrent les applications critiques pour le délivré des avions. Ou une autre permettant de faire de la visualisation en 3D principalement pour l’aménagement des avions », souffle Eric Herrmann.

D’autres projets continuent d’arriver. Selon le dirigeant d’Airbus, il y en aurait un qui rentrerait chaque jour sur la plateforme. Par exemple, des solutions d’identity access management vont être hébergées sur OpenShift. Un gros projet de PLM (product lifecycle management) est également sur le feu. Face à cette demande intense, Eric Herrmann est en train de réorganiser et élargir son équipe. « Nous voulons aussi améliorer le modèle opérationnel, mettre en place un support H24 l’année prochaine, et mettre l’infrastructure à l’échelle. Le partenariat avec Red Hat a donc été renforcé pour revoir les fondements de la plateforme (infra, sécurité, etc.). Recommencé cet été, il se poursuivra l’année prochaine. Airbus veut en profiter pour renforcer sa plateforme on-premise et prévoit un déploiement d’OpenShift sur AWS l’année prochaine. « L’idée est de créer un pattern container autour d’OpenShift qu’on sera capable de redéployer sur n’importe quel plateforme cloud privée ou publique » explique Eric Herrmann. Enfin, ce dernier rassure les éditeurs d’applications héritées puisqu’une factory sera mise en place en 2019 pour gérer les migrations d’applications créées dans des environnements JEE vers OpenShift.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *